Le stress et la naturopathie


Un des piliers de la naturopathie est le causalisme. On cherche la cause de la cause de la cause... Les symptômes sont secondaires, on pourra les soulager bien entendu, mais le cheval de bataille du naturopathe c'est l'origine des maux, du déséquilibre.


Pour cela il va mener son enquête en vous posant beaucoup de questions lors de la première visite où il va dresser un bilan de santé. N'ayez crainte, ce n'est pas un questionnaire de police mais une discussion au cours de laquelle votre personne entière sera étudiée d'un œil bienveillant Rassurez-vous un bon praticien ne vous jugera jamais. Il est avant tout là pour vous guider, vous conseiller et vous épauler vers une hygiène de vie qui sera optimale pour vous.


Aujourd'hui je vais vous parler d'un sujet qui ne peut pas être plus d'actualité : Le stress. Qui ne le connaît pas ? Notre mode de vie nous ne épargne pas. On entend parler de plus en plus de burn-out, d'épuisement maternel, de pathologies dues au stress, de maux dus au stress (mal de dos, problème de digestion, manque de sommeil, hypofertilité inexpliquée, envies de sucre, surpoids, etc... les exemples ne manquent pas).

Pourtant le stress bien toléré n'est pas notre ennemi, c'est même un mécanisme normal chez les hommes et même les animaux. C'est lui qui nous permet notamment de réagir face à une attaque. Il agit sur l'organisme pour nous permettre de contrer un danger. Le fameux « fight or flight » en anglais qui signifie : Attaquer ou fuir. Le problème du stress survient donc quand la personne est confrontée incessamment à un stress important sans que celui-ci ne retombe. Elle reste en état d'alerte permanent et ne parvient plus à se calmer, à se détendre, une fois le « danger » passé.


La mission du naturopathe sera de trouver l'origine d'un trop grand stress en analysant les facteur stresseurs environnementaux et les facteurs stresseurs endogènes (dus à une cause interne de l'organisme du consultant). Il pourra aussi vous accompagner pour vous soutenir après un burn-out ou lors d'un burn in pour ne pas aller jusqu'au burn out justement. Il pourra également vous aider à mieux vivre avec votre spasmophilie ou la fibromalgie, à vous requinquer après un épuisement maternel. Toutefois on peut également agir en amont de ces problématiques et consulter un praticien avant que celles-ci n'arrivent.


La mauvaise idée est de contrer cet état de stress avec des excitants. Pourtant c'est bien souvent la réponse vers laquelle se tournent les personnes. En effet, le stress perturbe le sommeil (ce dernier n'est pas ou peu réparateur) et pour tenir le choc on prend beaucoup (trop) d'excitants comme le café. Une personne en bonnes conditions n'a pas besoin d'un coup de fouet après une nuit de qualité L'hormone du cortisol est là pour nous mettre en marche. Son pic de sécrétion se situe entre 6h et 8h du matin.

Pensant que cela vous apaise, vous vous tournez peut-être vers le tabac. Malheureusement, les fumeurs croient se détendre en fumant une cigarette alors que c'est le manque de nicotine comblé qui provoque ce sentiment de détente. Je ferai l'impasse sur les drogues dont le nocivité n'est plus à démontrer. Les excitants finiront par vous épuiser et vous en consommerez donc de plus en plus...

Pour parer à ces désordres, la naturopathe a beaucoup de cordes à son arc et vous dirigera vers celle qui vous correspondra le mieux : la réflexologie plantaire est une arme redoutable. N'oublions pas que les enfants sont soumis au stress de plus en plus jeunes et sont très réceptifs à cette technique. La nutrithérapie adaptée à vos carences (vitamines, acides gras, minéraux, acides aminés), la phytothérapie (l'usage des plantes), des techniques de détente et de respiration, une alimentation « anti-stress ». Je vous attends dans mon cabinet pour faire le point et trouver des solutions.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout